La cité Romaine d' Hermoniacum

La cité Romaine d'Hermoniacum:

 


HERMONIACUM était un important poste Romain situé à 18 Km de Bavay (BAGACUM) et 22 Km de Cambrai (CAMERACUM) qui servait de relais pour l'armée.
Cette cité était construite le long de la chaussée Brunehaut mais les nombreux géographes qui ont recherché son emplacement exact ne sont pas d'accord.

Trois historiens veulent placer Hermoniacum à Vendegies ; il s'agit de Lambiez; Guilmot et Le Glay.
En 1804 Jean Baptiste Lambiez aussi appelé " Père Grégoire " curé de Bavay fût le premier à situer Hermoniacum au lieu dit " Herménage " d'ou l'on à plus tard tiré " Clair ménage ".
" C'est vers le promontoire d'Herménage, au confluent des rivières d'Ecalion et d'Harpies qu'il faut situer Hermoniacum "

Plus loin dans son enumération il ajoute :
" Si du mont Hermoniacum ont prend inspection des chaussées encore praticables de nos jours, de Bavay à Cambray, de Famars à Bermerain et encore de Famars à Solesmes passant par les coteaux, y joint la petite Cauchie appelée Caucheriau, tendant à Landrecy, ainsi que le lieu appelé Fourie, tenue de Forum, qui annonce un lieu de marché public, tout attestera un local fréquenté des voyageurs, tout indiquera l'ancien Hermoniacum "

  

Vers 1804 on a mis à jour à Vendegies une cave à 3 niveaux en pierre blanches au milieu de laquelle se trouvait une citerne de 2 pieds carrés et des tombes d'époque Merovingiennes.
En été 1808 Mr Bisiau, maire de Vendegies curieux de connaître les antiquités de son village fit fouiller ce terrain dans une étendue d'environ 10m de diamètre; il y trouva de grosses pierres de taille bleue, (assez pour pouvoir en vendre plusieurs voitures) des débris de vases, des plombs travaillés et autres objets parmis lesquels un ornement circulaire en bronze de 20 cm de diamètre.

Plus tard Mr Guilmot bibliothécaire à Douai repris les études du Père Lambiez, pour lui Hermoniacum n'était pas une ville mais devait être un temple consacré au génie et au dieux des eaux.. (Le résumé de son travail se trouve dans la recueil de la société des amateurs des sciences et des arts de Lille - 1811 page 88)
L'étymologie du mot Hermoniacum serait tirée du teuton que parlait les Nerviens :
Heer : Seigneur
Moon : Génie
Ack : Eau
Heermoonack : Génie des eaux
La société d'émulation de Cambrai fit entreprendre des fouilles à cet endroit en avril 1823 et Mr Le Glay fût chargé de dresser le rapport.
Pour lui Hermoniacum était un camp Romain destiné à protéger les communications entre Bavay et Cambrai.

 " Nous divisons de la manière suivante les objets recueillis à Clair Ménage :
1- On a trouvé un squelette couché sur le ventre, les os portaient des caractères de grande vétusté, des fragments d'os humains disséminés sur certains points de la surface du champs, d'ailleurs aucune trace de tombeaux.
2- Des tuiles Romaines à rebord, débris d'un toit, bois carbonisés, ferrures de toutes formes et de toutes dimensions, réunies, déformées, soudées ensemble par l'action du feu; pierres bleues dont la plupart offraient des mortaises, pas de ciment, pas de traces de maçonnerie, puits obstrués par des pierres volumineuses, les parois de ce puits se composaient de pierres superposées sans l'intermédiaire d'aucun ciment.
3- Poêlon en cuivre très mince, fragments de vases en terre rouge, débris de verre, clefs de fer et de bronze; un petite meule en grès d'un pied et demi de diamètre et de deux pouces d'épaisseur. Des socs de charrue, des chainons en fer; une clochette semi-sphérique en bronze; des fers de lance attribués aux Francs et aux Huns.
4- Une patte de lion en bronze, une statuette en bronze de deux pouces de hauteur. C'était ou une statuette de Jupiter Pénate ou l'un de ces sigilla que les anciens portaient.
5- 200 médailles environ dont 3 en argent, les autres en bronze aux effigies d'Antonin, d'Adrien, Lucile, Septime Sévère, Philippe, Gallien, Victorin, Posthume, Claude le Gothique, Tetricus, Probus, Florianus, Flava, femme de Constance Chlore, un Julien douteux .
" Ces objets étaient accumulés sur un espace de terrain assez circonscrit pour faire croire qu'ils ne s'y trouvaient pas par le seul effet d'une circonstance fortuite. "
" Aucune autre partie du canton n'a offert une semblable réunion de débris antiques. Ajoutons qu'aucune autre ne présentait un emplacement aussi favorable pour une station militaire. "

  L' autre théorie basée sur les cartes Théodosiennes (cartes des routes militaires de l'empire Romain établies par Auguste et rectifiées sous Théodose retrouvées en Allemagne) et défendue par d' Anville , Lancien et plus récemment par le docteur Tramblin médecin à Bermerain et auteur d'un livre intitulé Hermoniacum en 1904 veulent situer cette cité à Bermerain près du calvaire ou du Rogneau.

CAMARACO XL HERMONIACUM VIII BAGACO NERVIORUM

Une erreur de copiste se serait produite lors de la reproduction de la carte et il faudrait lire : CAMARACO XI et non XL.(correction apportée en 1761 par le Père Wastelain)

Pour ces derniers Hermoniacum se situerait aux lieux dits " l'Oliette " " Le rouge Mandil " " Terre au beurre " et la " Justice ".
De nombreuses découvertes archéologiques ont aussi été réalisées dans ce secteur comme le révèle le livre du docteur Tramblin qui à mené des fouilles en 1902.

Voici la liste des principaux objets découverts :
- 4 fragments calcinés d'un grand vase de bronze
- 1 débris de pierre avec monnaie adhérente
- 1 statuette bronze Mercure calcinée
- 1 épingle en os
- 2 fragments de miroirs de bronze
- 3 anneaux bronze
- 1 cylindre en marbre
- quelques autres objets en bronze et pierre
- Plus de 100 pièces de monnaie de Faustine, Antonin le Pieux, Marc Aurèle,
- Valérien, Galien et Posthume.

Le nom d'Hermoniacum aurait put être Bermoniacum (suite à une erreur d'écriture sur la table de Peutinger) d'ou l'on aurait tiré Bère puis Bermerain.
Avant les découvertes du docteur Tramblin plusieurs puits ont été découverts entre 1870 et 1886.

Le Docteur Bombart de Solesmes voulait même placer " Hermoniacum " sur le territoire d'Haussy au lieu dit " l'abreuvoir des Sarrazins ".

Objets découverts à Vendegies lors de la rénovation de la
Chaussée Brunehaut en 1994 au lieu dit " le Coquériau
"

 

A ce jour l'emplacement le plus vraisemblable pour Hermoniacum semble être Bermerain .Les autres emplacements sont probablement des implantations Romaines de moindre importance; Suéton nous les signale ainsi :
" Per Militares vias, quo celerius ac sub manu annuntiari, cognooscique posset quod in Provincia quaque geretur, Juvenes primo modicis intervallis, dehine vehicula deposuit "

Hermoniacum fut détruit par les Huns en même temps que Bagacum au IV siècle (384 ?)